Stage de néerlandais en immersion obligatoire

+32 42532630

Plus de cinquante pour cent de nos jeunes viennent en stage à ABCzaam parce qu’un parent a un(e) ami(e) qui dit que les stages de langue ABCzaam sont efficaces ou, aussi, parce que cela se dit dans la famille. Oui, 50 % des jeunes sont inscrits grâce à ce qu’on appelle le « bouche à oreille ». 
Mais, attention, chers parents, méfiez-vous ! Car entre la bouche et l’oreille, il y a parfois des interférences qui viennent, accidentellement, bien entendu, se mettre entre ces deux organes, histoire de vous… attraper !
Ainsi, un après-midi d’été 2015 à Genk, des parents viennent me trouver après mon discours de début de stage et me disent: « Nous vous remercions pour ce que vous faites. Vous faites un travail excellent et nous sommes très satisfaits. D’ailleurs, nous en parlons autour de nous et des amis ont même inscrit leur enfant chez vous cet été. Mais, eux, ils ont choisi votre stage à la mer. » Je les regarde interloqué, surpris, et je leur dis : « Nous n’avons pas de stages à la mer. » « Mais si, mais si, ils nous ont dit qu’ils vous avaient trouvé sur internet, on leur a dit votre nom Abczaam » me répondent-ils.
Et, en effet, lorsqu’on tape, par exemple, « stage de néerlandais » dans Google, on trouve un site internet bien référencé qui porte un nom à la sonorité semblable à « ABCzaam » ; mais qui n’est pas « censé » avoir des liens avec l’apprentissage des langues; en tous les cas, rien ne figure dans ses statuts à ce propos, c’est une asbl qui organise des activités sportives. 
Sauf que… Incroyable hasard, comme il en existe si peu, on peut lire sur son site, dans son historique, que cette association a pris « un tournant » en 2011, 4 ans après la création d’Abczaam, pour s’associer avec un autre organisme qui, lui, organise des stages de langue, je cite :
« 2011
«  (…) Un partenariat avec l’ASBL XXXXXX est lancé dans le but d’étoffer encore les activités de XXX XXX et de proposer des stages de langue en internat à La Panne.
XXX XXX se dote d’un nouveau site Internet plus performant et surtout à la hauteur de l’ampleur qu’a pris cette grande aventure. (…)»

J’ai connu un animateur qui a travaillé pour cet organisme et, un jour, alors que nous étions de sortie avec les jeunes à Bokrijk, il me dit après le repas, en début d’après-midi : « Tiens, on laisserait bien les élèves seuls pendant une heure ou deux ? Ils sont grands, ils ne risquent pas grand-chose dans le domaine. » Je l’ai regardé, certainement avec un air choqué, car il a tout de suite réagi : « Ah oui, c’est vrai, ils vont parler français entre eux. » Là-dessus, je lui dis: « Mais, ça fait trois jours que tu le sais, que tu respectes les règles, que tu es bien « dispersé » parmi les élèves, donc, tu sais qu’on ne les laisse jamais seuls, jamais ! Comment peux-tu, tout à coup, et devant moi, faire une proposition aussi saugrenue ? »

Il a réalisé qu’en fait, la gaieté de la sortie à Bokrijk, il l’avait associée, avec la sortie au bord de mer dans l’autre stage de langue XXX, où, apparemment, on permet aux jeunes d’être seuls ou ensemble sans surveillance, sans les animateurs… Pendant que ceux-ci profitent d’une agréable terrasse.

Méfiez-vous donc, chers parents ! Cela vaut quand même la peine de donner un petit coup de téléphone pour savoir à qui vous allez confier votre enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *